header8.JPG

Samedi 08 juillet. Après presque 3 semaines "d'immobilisme", nous reprenons le voyage direction Las Coloradas. Marie-Hélène et Daniel nous ont dit avoir vu des centaines de tortues venir pondre sur la plage. Je veux voir ça !

Arrêt courses à Mérida, puis on parcoure les 200km qui nous séparent des plages et des lagunes de cette réserve de biosphère. Pas grand-chose à dire niveau paysage sur la route, de la forêt bien endommagée avec des pâturages.

Nous sommes presque à sec niveau carburant et nous arrêtons à Rio Lagartos, à 50km de notre destination. Et là, pas de diesel ! Ce n'est qu'une station essence !

Alors là, c'est pas cool, pas cool du tout car il n'y a plus de station après. Il faut qu'on refasse 50km en arrière pour aller à Tizimin.

Oh crotte ! À 17h passées, il est trop tard.

On décide de se poser sur un spot dodo I-Overlander. C'est le parking d'un balneario réputé calme (21.59606,-88.14556).

Pour ce qui est du paysage, c'est super sympa, d'autant qu'on a droit à un magnifique coucher de soleil et lever de lune.

Par contre, côté dodo, on a droit à des voitures qui "cruise" toute la nuit. Très bof. Bonjour le spot dodo calme !

La tête dans le pâté, on s'en va faire le plein à Tizimin tôt le lendemain. Le temps d'arriver à l'entrée de Las Coloradas, il est déjà 9h.

On traverse à nouveau des zones de pâtures, puis on voit un bout de mangrove...

... avant d'arriver sur la mer.

D'un côté de la route, il y a la dune végétalisée, de l'autre les lagunes exploitées en salines.

On trouvait que les dunes de sel des Salins du Midi étaient grandes, celles-ci sont énormes ! Ça fait bizarre de tomber soudain sur une exploitation industrielle de cette ampleur au Mexique. Le sel est ensuite acheminé par tapis roulant sur des bateaux. Comme nous sommes dimanche, il n'y a personne. Tout est calme.

On traverse ensuite le village de Las Coloradas pour atteindre la réserve de biosphère. Ici, plus de civilisation. Seulement des lagunes à perte de vue côté terre et une superbe plage avec dune végétalisée côté mer.

On est un peu déçus de ne pas voir beaucoup de flamants. Mais les lagunes sont tellement grandes qu'il est normal qu'ils soient plus éparpillés, d'autant que ce n'est pas la saison pour les voir en masse.

Seul le début de la réserve est praticable et intéressant pour voir les lagunes et la plage. Ensuite, la route se rétrécit à rayer encore TiNéfant avec plein de trous et de tôle ondulée.

On revient sur nos pas et se pose sur une zone tassée en bord de lagune (21.559074,-87.833146 approximatif). Il y a un accès à la mer juste de l'autre côté de la piste.

Après avoir aidé deux petits jeunes de Tulum qui s'étaient tanqués avec leur voiture dans une partie beaucoup plus molle, on disfrute le coin en se disant qu'on a bien fait de faire les pleins avant de venir. Le paysage est superbe...

... et il y a plein de traces de nidification de tortues sur la plage !

C'est vraiment génial de voir une vraie plage sauvage à perte de vue AVEC des tortues !

Malheureusement, notre bonheur est de courte durée. Des guardaparques qui passent par là nous interdisent de rester bivouaquer la nuit.

GROSSE DECEPTION !

Tous les Overlanders qui sont passés par ici ont dormi tranquilles... l'hiver. Mais comme c'est la pleine lune et qu'on est en pleine période de nidification, je suppose que les Guardas sont un peu plus stricts.

Oh well. J'espère bien en voir plus loin. De toute façon, la période de nidification dure jusqu'en décembre...

Il est presque 18h. On pourrait rester pour spoter le début de la nuit et ensuite aller dormir ailleurs. Mais les mauvaises nuits passées me tombent dessus. Je préfère trouver un spot dodo tout de suite et me poser.

On retraverse donc la réserve et le village pour se poser sur une piste devant les salines.

On pensait être tranquille. Mais c'était sans compter la fête au village (à 2km de là !) qui nous tient éveillés toute la nuit !

 
Laissez vos commentaires surCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.ouNotre page Facebook