header2.JPG
Le Coin des Voyageurs

Amérique du Nord

 

Nous complèterons cette page au fur et à mesure du voyage

 
 

Assurances

U.S.A. - Canada

Grâce au groupe de discussion Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., nous avons trouvé un assureur américain en juillet 2016 qui a assuré le camion pour un an, pour le Canada et USA. Il s'agit de Aaron Thun de PROGRESSIVE : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Nous avions une adresse postale aux Etats-Unis (celle d'une amie), mais il utilise l'adresse de son agence.

Le coût est de $ 365 US/an. Il aurait été de $ 201 US si nous avions été mariés.

Nous avons payé en donnant notre numéro de carte bancaire par mail.

Il ne semble pas assurer tout le monde car d'autres lienistes n'ont pas pu s'assurer chez lui. A tenter toutefois.

 

Mexique

Toujours grâce au groupe de discussion Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., nous avons trouvé en janvier 2017 un assureur américain basé à San Diego en Californie qui assure les véhicules pour le Mexique, à la journée, pour six mois ou un an. Il s'agit de Baja Bound. L'assurance se souscrit directement en ligne.

Nous avons pris une assurance au tiers de six mois qui nous a coûté 169,14$US.

Ensuite, il faut trouver un endroit (une Public Library par exemple si vous êtes aux USA) pour imprimer le contrat en deux exemplaires. L'un va dans le véhicule, l'autre reste avec nous.

 

Cartes routières

Nous avons le Road Atlas - North America de Michelin, acheté en France.

Sur GPS. Oui, on en a un maintenant ! J'y ai téléchargé des cartes que l'on trouve gratuitement sur Nenet

On aussi l'application maps.me sur le téléphone (sans carte sim) que nous avons acheté en Fance. Il suffit d'activer la "localisation" du téléphone. Lors d'une connexion Internet, on télécharge l'application et la/les cartes nécessaires. Puis, on peut se repérer avec, sans difficulté comme avec un GPS. Très pratique.

 

Contrôles phytosanitaires

Aucun au Canada.

Aucun dans l'est des Etats-Unis.

 

Eau

Au Canada, nous n'avons pas trouvé d'eau dans les trois stations essences que l'on a faites à Halifax. Alors nous demandons systématiquement dans un office de tourisme où trouver un point d'eau.

"I have several bottles of water of 4 or 10 liters. Is there a water tape where I can fill them in with drinkable water ?"

Nous avons bien un tuyau, mais jusqu'ici, il a toujours été plus pratique de remplir le réservoir d'eau du camion avec un bidon de 10L. Ça prend un peut plus de temps, c'est tout. Nous avons aussi des fontaines de 4 L achetées chez Walmart (c'est là qu'elles sont les moins chères) que nous remplissons et utilisons ensuite pour boire. L'eau du réservoir du camion sert à la cuisson, la vaisselle et la toilette.

Un office de tourisme nous a proposé de remplir au robinet dehors. Les autres nous ont donnés des endroits où tout le monde vient faire le plein de ses fontaines. Il faut parfois faire la queue. Ce sont des robinets d'eau en bord de route, qui ne payent parfois pas de mine.

On trouve aussi des robinets d'eau dans les parcs nationaux et provinciaux. L'eau n'y est pas toujours de bon goût même si potable.

Aux Etats-Unis, on peut parfois trouver de l'eau potable sur les rest areas. Nous avons surtout rempli le réservoir servant à la cuisine et la vaiselle dans des campings et des dump station (parfois payantes 3à5$US). Nous n'avons fait que la partie Est et l'eau y est hyper chlorée. Pour boire, on a préféré remplir nos bidons de 10L aux spring water fontains que l'on trouve dans des Walmart ou sur des stations essences pour un coût de 0,25 à 0,37$US/gallon soit environ 6 à 8 centines du litre.

Voici une liste des points d'eau bonne et potable que nous rencontrons sur la route.

CANADA - NOUVELLE-ECOSSE :

Liverpool - 44°02'28.41"N, 64°43'54.45"W

Parc National Kejimkujik - sur les parking de Merrymakedge.

Truro - 45°21'45.8"N, 63°21'04.46"W

Parc Provincial 5 Islands - robinets partout. Eau très chlorée.

A New Haven, au nord-est du Parc Cap Breton (46.82681,-60.321006), robinet à l'extérieur de la Comfort Station.

CANADA - QUEBEC - GASPESIE :

Sur la vieille route de la rivière Matapedia, eau de source (48.148621,-67.14233)

Rimouski, à l'office de tourisme (48.450467,-68.530564)

CANADA - QUEBEC - COTE NORD

Office de tourisme de Les Escoumins, tuyau à l'extérieur. Eau plutôt verte mais potable (48.333484,-69.40976)

Office de tourisme de Forestville, derrière, vidange et tuyau d'eau (48.727089,-69.098236).

Office de tourisme de Sept-Iles, vidange et robinet d'eau très bonne (50.243592,-66.397527).

CANADA - LABRADOR

Dumping station, vidange et tuyau d'eau très bonne (53.327817,-60.409938)

 

Voici une liste des douches que nous rencontrons sur la route.

A New Haven (Nouvelle-Ecosse, Canada), au nord-est du Parc Cap Breton (46.82681,-60.321006), $2 les 15min de douche dans la Comfort Station.

Kelly's beach, dans le parc national Kouchibouguac (Nouveau Brunswick, Canada). Douche gratuite et chaude au sortir de la plage.

Centre des bélugas de Baie Sainte Marguerite (sur le Saguenay au nord de Tadoussac, Canada) $1 les 4min.(48.264318,-69.945047)

Aux Etats-Unis, douches dans les campings que l'on a fait.

 

Gaz

Au Canada. Achat d'une bouteille de 8kg chez Walmart, à Halifax. $72.40 CAD. Ensuite, on peut l'échanger contre une autre pour $32,60 CAD.

Au U.S.A. Echanger contre une autre bouteille dans les Walmart ou Lowes, entre 16,89 et 19,97$US.

 

Laveries

Au Canada, il y a des "laundromatic" partout. Se dit Buandrie au Québec.

A Digby (Nouvelle-Ecosse). 44°36'56.75"N, 65°45'56.15"W. $2 la machine et $0.25 les 4min de sèche-linge. Open Wifi.

A New Haven, au nord-est du Parc Cap Breton (Nouvelle-Ecosse). (46.82681,-60.321006) $3 la machine et $2 les 30min de sèche linge.

A Hawkesbury (Nouvelle-Ecosse) (45.61311,-61.341347). En général 9h-17h, dimanche 11h-16h. $2 la machine $1.75 les 40min de sèche linge. Wifi sécurisé gros débit. Demander le code à la dame.

Aux Escoumins (Côte Nord du Québec). Complexe hotellier Pelchat. 2$ la machine et 2$ les 45min de sèche-linge. Conseil : mettre le sèche-linge sur Heat sinon, ça ne sèche pas.

A Baie-Comeau (Côte Nord du Québec), derrière le restaurant Mont Blanc (49.215542,-68.171476). 2.75$ la machine. Entre 0.25 et 1$ le sèche-linge les 4 à 8 minutes.

 

Aux Etats-Unis, les laveries se disent "Landromat" ou le plus souvent "Coin Laundry". On a aussi trouvé une "Washateria". En général, c'est 2,5$ la petite machine et 4$ la grande. Le sèche-linge coûte 0,25$ les 4 à 8 minutes.

Dans les Outer Banks (North Carolina), la seule coin laundry se trouve ici (36.010951,-75.660272).

En Floride, nous sommes allés ici (25.46317,-80.477864) à Homestead. Grosse laverie avec wifi gratuit. Il faut demander le mot de passe à la dame.

A New Waverly (Texas), à côté de la Sam Houston National Forest, nous sommes allés là (30.538837,-95.482497)

Sur Padre Island (Texas), nous sommes allés là (27.614984,-97.222349)

 

Logiciels à prendre

On n'y pense pas forcément avant mais quelques petits logiciels libres et gratuits nous facilitent la vie en voyage :

- Light Image Resizer permet de réduire les photos en paquet selon le format choisi en quelques clic

- PhotoFiltre et GIMP permettent de retoucher et recadrer les photos

- Quick Media Converter de CocoonSoftware permet de réduire les vidéos au format souhaité

- Skype permet de rester en contact visuel (et téléphonique à bas coût si nécessaire)

 

Médicaments - vaccins

12 mois de pilules et de fer prescrits par le médecin. Du paracétamol, du Smecta.

Côté vaccins, on est à jour sauf pour la Thyphoïde que l'on va tenter de faire au Mexique.

 

Passages frontières

 

CANADA - USA. Entre Sarnia (Ontario) et Port Huron (Michigan).

Pas de customs côté canadien. Pas de tampon de sortie. On arrive directement au péage du pont 4$CAD (on peut aussi régler en US dollars, c'est 3$US).

Si vous n'avez pas de dollars US, nous vous conseillons d'en changer au bureau de change juste avant le péage, car il faut payer le visa américain en dollars US.

Puis, on traverse le pont et on se met dans une des files d'attente pour passer la frontière US.

Après avoir attendu durant un bon quart d'heure (beaucoup de passage ici), on arrive à la guérite des customs américains. On attend bien gentillement derrière la ligne que le feu passe au vert, et TiNéfant passe devant une batterie de 5 caméras qui le photographient et filment sous tous les angles.

L'officier qui nous accueille est assez jeune. En constatant qu'on est français avec un véhicule français, il nous dirige vers le bureau à l'intérieur du bâtiment.

Quand je dis qu'il nous dirige, c'est qu'il le fait vraiment, en marchant à côté de TiNéfant et nous indiquant la place où nous garer. On descend et il garde la clé au passage.

Arrivés dans le bureau, on s'enregistre sur une liste d'attente. Après quelques minutes, un nouvel officier des customs appelle notre nom.

Il nous demande si on a fait l'ESTA. On lui répond que non. On ne l'a pas fait car il ne faut pas le faire quand on voyage par terre (https://help.cbp.gov/app/answers/detail/a_id/1258/~/esta---traveling-to-u.s.-by-land), contrairement à ce que l'officier allemand nous avait seriné à l'aéroport de Francfort.

Il me demande la raison de notre entrée aux USA.

Nous déclarons que nous venons aux USA pour Tourisme, ce qu'on faisait en voyage au Canada pendant 4 mois, par où on est arrivés, combien de temps on va voyager, etc.

Il nous fait alors remplir le formulaire I-94W (https://www.cbp.gov/travel/international-visitors/i-94-instructions) qui enregistre l'arrivée de tous non-immigrants sur sol américain. Ce formulaire permet d'obtenir un "Visa Waiver", un visa touristique temporaire de 3 mois.

Après recherche sur le web (http://www.immihelp.com/visa-waiver-program/restrictions.html), j'ai trouvé qu'on peut avoir ce visa plusieurs fois mais c'est à l'appréciation de l'officier des customs à chaque entrée.

Nous remplissons un formulaire I-94W chacun. Il en coûte 6$ par personne.

Le fait d'avoir une adresse de destination facilite l'entrée, je pense. Le custom officer la rentre aussitôt dans son ordi.

Après quelques minutes d'attente, on finit par obtenir un visa papier de trois mois agrafé sur notre passeport.

Et puis, il faut à nouveau attendre, car il part fouiller le camion. On prends bien garde de lui déclarer nos légumes avant qu'il s'en aille. (C'est la loi !)

Le gars des customs revient enfin. Tout est OK.

Il nous spécifie bien d'aller aux customs à notre sortie des USA pour que le visa papier soit retiré et que notre sortie soit enregistrée. Il ne dit rien à propos du camion.

On remonte dans TiNéfant. Je constate qu'il a été fouillé consciencieusement, mais tout a été remis en place et refermé. Enfin, presque. Nous trouvons nos appareils photos éteints alors qu'on les laisse toujours en veille. L'ASUS aussi a été fouillé. Ils ont laissé les fenêtres concernant les photos et vidéos ouvertes.

 

USA - Mexique. Entre Browsville (Texas) et Matamoros (Tamaulipas).

Comme lorsqu'on est passé du Canada au Mexique, on arrive directement au péage du pont qui passe sur le Rio Grande. Les douanes américaines ne se trouvent que du côté entrant de la frontière, pas du côté sortant.

Il faut donc expliquer notre situation (que nous devons rendre le papier du visa agrafé à nos passeports) au garde-péage qui nous redirige très gentillement vers un 'turnaround' sur la gauche, une petite rampe d'accès, qui mène au parking d'inspection américaine des véhicules entrant aux U.S.A.

Je ré-explique la situation aux douaniers américains un peu moins commodes qui nous dirigent vers les bureaux de l'autre côté de la route.

Une douanière pas du tout souriante surveille le portique d'entrée sur le territoire. Comme elle nous voit arriver de l'autre côté, nous lui ré-expliquons notre situation. Elle nous laisse passer bon gré mal gré.

Nous arrivons enfin dans le bureau et le gars au guichet ne s'avère quère plus commode que les autres. Il prend nos passeports, fait la remarque qu'on a utilisé nos visas presque jusqu'à la fin (ils expirent demain), puis nous demande par où on est entrés sur le territoire car il ne reconnaît pas les lettres sur le papier. Petit moment de flottement, il dégrafe finalement les papiers et nous rend nos passeports. On lui demande s'il y a besoin d'un tampon de sortie. Non.

Retour vers la douanière-pas-souriante. Elle regarde nos passeports et nous laisse passer.

En arrivant au camion, les douaniers de l'inspection des narco-trafics nous demandent de l'ouvrir et d'attendre sur le côté. Ils n'ont personne et doivent s'ennuyer. Ou alors,... c'est à cause des cheveux de Babé.

Un chien renifle le camion. Cela ne prend que quelques minutes. Ils nous demandent si on n'a pas de marijuana, d'autres drogues ou des armes. Je leur réponds que non.

Babé n'ayant pas tout compris, le douanier me demande de lui traduire et Babé répète que non.

C'était à cause de ses cheveux ! Ils ont vraiment l'air déçu de n'avoir rien trouvé.

Ils nous indiquent de reprendre le 'turnaround' et nous revoici devant le gentil garde-péage qui nous demande si ça c'est bien passé. On lui réponds que oui et on règle les 3,5$ du pont.

Je me dis que ça va être bien folko de repasser la frontière dans quelques semaines, vu le cinéma que les douaniers américains nous ont fait. On risque d'y passer un bon bout de temps... ou pas, si le gars de l'immigration décide de ne pas nous laisser entrer.

Nous empruntons donc le pont sur le Rio Grande.

Et nous voici sur le sol mexicain.

Un gars en gilet orange nous indique où nous garer et nous dirige vers le bureau des douanes. Trois guichets : migracion, copias, banjercito.

On commence par la migracion.

Le douanier, tranquille, nous donne un document à remplir. Un français qui passe par là nous donne un coup de main, sympa. Apparemment, on a bien tout rempli.

Puis, il faut aller au banjercito pour payer le visa (FMM) et faire l'importation temporaire du camion (TVIP).

Le visa, qui a augmenté depuis le 1er janvier, coûte maintenant 500 pesos/personne (environ 25 euros). On le règle directement avec la carte bleue. (Au cas où, on avait retiré des dollars américains !)

Je garde précieusement le ticket car il nous sera demandé à la sortie du territoire. Sinon, il faudra re-payer la même somme.

C'est au tour de déclarer TiNéfant.

Babé se débrouille comme un chef pour expliquer au douanier que TiNéfant est une "casa rodante" même si ce n'est pas mentionné sur la carte grise. Ils se rendent tous les deux vers TiNéfant pour vérifier les numéros du véhicule et voir que c'est bien une maison roulante.

Le jeune douanier, sympa et compréhensif, nous accorde les dix ans d'importation temporaire alloués aux camping-cars. Cool, pas besoin de déposer 400$ de caution. On fournit les photocopies demandées (carte grise, passeport et permis international du propriétaire) puis on règle directement l'importation du camion, soit 1271,94 pesos (environ 60 euros). Il faut la payer avec une carte de crédit au nom du propriétaire du véhicule.

Tout ça prend un petit bout de temps. Il faut déclarer ce qu'il y a dans le camion, signer des papiers. On a bien fait d'arriver tôt (8h)car une file se forme derrière nous.

Le douanier nous donne enfin tous les papiers et le sésame : l'autocolant d'importation temporaire de dix ans à coller au milieu, en haut du pare-brise.

Nous retournons vers le guichet de la migracion donner la preuve que nous avons payé nos visas. Le douanier nous accorde 180 jours.

Nous en avons fini avec la paperasse. Reste à passer l'inspection du véhicule.

Normalement, on doit ressortir avec le camion et passer par un portique. Si la lumière est verte, on passe sans inspection. Si la lumière est rouge, inspection.

Le gars au gilet orange nous dit d'aller voir le douanier qui se trouve vers les guichets d'inspection. Pas très commode, celui-ci nous dit de patienter.

On attend et au bout d'un moment, le gars au gilet orange nous dit d'y retourner. Là, une douanière qui vient d'arriver se charge de l'inspection.

Elle nous fait ouvrir le camion. Babé ouvre les placards, lui montre la seule pomme qu'il a gardé et le beurre dans le frigo. Il faut déclarer tous les fruits, légumes, produits laitiers et viandes que l'on a.

Elle ne fouille rien et nous demande alors de nous diriger vers le scanner.

Bon, là, une petite précision : tout ça a l'air tout fluide comme si on comprenait tout du premier coup. Erreur ! Afin d'alléger le récit, je vous ai épargné les "Disculpe, no entiendo"(Excusez-moi, je ne comprends pas), "No hablo bien espagnol" (je ne parle pas bien espagnol), "Mas lento, por favor" (plus lentement, s'il vous plaît), "Puede repetir", etc... Les douaniers mexicains parlent super vite, mais sont patients avec notre pauvre espagnol.

Après qu'elle nous ait indiqué trois fois où aller, on se rend au bout du parking. Là, un gars sort de sa guérite. Il m'indique que je dois descendre du véhicule, que seul Babé peut le conduire au milieu du scanner. Puis, nous nous mettons à l'abri et le scan se déroule.

On va se garer là où on nous dit et on attend encore, résignés mais tranquilles, en se disant qu'ils vont tout nous faire déballer comme dans la remorque du véhicule d'à côté.

La douanière arrive enfin. Elle regarde les résultats du scanner, prend la plaque d'immatriculation du camion en photo avec son smartphone (souvenir ou preuve ?) et nous dit un truc qu'on ne comprend pas. Elle répète ce qu'elle vient de dire et nous fait signe d'y aller en nous souhaitant un bon séjour.

 

Pistes

 

Police

Rien à signaler au Canada.

Aux Etats-Unis, présence très importante des forces de l'ordre (sherrif, state patrol, police, ...).

Alors qu'on allait partir, une sherrif nous a délogé vers 20h d'un parking interdit de stationner "after dark" dans la ville de Marathon, sur les Keys en Floride. Se garant sur le K-mart (il y avait déjà des CC), on se fait à nouveau déloger par un autre sherrif.

Au Mexique, contrôle de la police et des militaires sur la route. Soit ils laissent passer, soit ils demandent les papiers et fouillent le véhicule.

 

Prix

Canada : 1/3 à 2 fois plus cher qu'en France. Pas de grande qualité. Diesel à environ 0,85 euros/L.

Etats-Unis : aussi cher qu'en France. Diesel à environ 0,50 euros/l (2,25$US/gallon en moyenne)

Mexique : 25 à 50% moins cher qu'en France. Diesel à environ 0,85 euros/L (18 pesos/L)

 

Traversée Europe/Canada

Nous avons décidé de faire transporter le camion vers le Canada avec Seabridge, une compagnie maritime allemande réputée sérieuse.

Le départ se fait tous les mercredis du port d'Anvers, en Belgique, pour arriver deux semaines plus tard à Halifax, au Canada.

SeaBridge

Wilhelm-Heinrich-Weg 13

D-40231 Düsseldorf

Tel.: +49 (0) 211 / 210 80 83

Fax: +49 (0) 211 / 210 80 97

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.Sea-Bridge.de

Lorsque nous avons réservé le transport du camion avec Seabridge en mars, le devis s'élevait à 2283,28€. Il faut en effet compter 44€ du mètre cube (TiNéfant fait 7m de long, 2m de large et 2,75m de haut soit 38,5 mètres cube), plus diverses taxes carburant et portuaires.

En avril, Seabridge nous a annoncé que le devis augmentait de 200€. La compagnie de transport a en effet revu ses tarifs et le prix du mètre cube passe de 44 à 47€. S'y ajoute une augmentation des frais de douane et de port (en rapport avec le cours du dollar), ainsi qu'une diminution du prix du carburant, ce qui donne une facture de 2421,64€.

Que ce soit pour Anvers ou Halifax, Seabridge donne de bonnes indications sur comment emmener et récupérer le véhicule.

Nous sommes arrivés trois jours plus tôt à Halifax. Le lundi, nous sommes allés chez le transitaire qui nous a dit de repasser le lendemain car les papiers n'étaient pas prêts pour cause de 4 juillet (le bateau est américain). Du coup, nous avons fait les papiers vers eux le mardi après-midi ainsi que les "Customs" dans la foulée. Seabridge dit de le faire le mercredi matin, mais il vaut mieux le faire avant car il y a déjà beaucoup de monde à 8h au port et la paperasse là-bas prend longtemps. Voir nos articles du blog pour plus de détails.

 

Pour l'avion, le trajet le plus simple et le moins cher pour aller à Halifax le jour de notre départ était Paris-Francfort/Francfort-Halifax avec les compagnies Lufthansa et Condor.

1099 Euros l'aller simple pour deux personnes le samedi 2 juillet.

On conseille de prendre la classe Premium pour 100 Euros de plus par personne. Beaucoup plus d'espace pendant les 7 heures de vol.

Pas de problème ni de questions à la douane parce qu'on n'avait que des allers simples.

 

Nous avons pris un petit hôtel à Halifax, le Novel Stay, que j'ai choisi pour sa cuisine commune et son prix "raisonnable" de $80 CAD par nuit (+ 15% de taxes). En plus, il est en plein centre ville, juste à côté de tout (transitaire, parcs, supermarchés...)

 
 

Véhicule - législations locales

 

Véhicule - divers

 

Wifi

Canada : wifi libre et gratuit au Walmart, MacDo, stations essences, offices de tourisme. Très facile d'en trouver contrairement à en France.

Etats-Unis : wifi libre et gratuit au Walmart, MacDo, offices de tourisme (souvent de très bon débit) et dans les Public Library (libre d'accès et gratuit).