header5.JPG

Charadriiformes

Commentaire :

Immanquable celui-ci. Sa couleur, la dimension des doigts au bout des pattes et le milieu aquatique qu’il fréquente assurent une identification immédiate. Vraiment très commun et super joli surtout en vol.

Commentaire :

Trois espèces d’Oystercatcher. Nous, on les surnomme les copains et on a un petit faible pour ces limis. La côte argentine est la seule qui permette de rencontrer les trois espèces présentes en Amérique du sud. Ma préférence va au Magellanic un peu moins courant que les deux autres. Chouettes observations garanties.

Commentaire :

Les Plovers. Une de mes famille préférées et, on ne peut pas dire qu’on ait été déçu. Entre les improbables qui figurent sur le guide ornitho en Europe et qui sont communs ici et les mythiques comme le Diademed Sandpiper-Plover ou mieux le Magellanic Plover (mon coup de cœur), le spectacle a été permanent. Mention spéciale pour le Puna Plover, un petit gravelot qui vit à 4000 m d’altitude !!!

Commentaire :

Suite des limis avec les bécassines, chevaliers et autres bécasseaux. Là aussi, grosse diversité, plein d’oiseaux rêvés et impossible de faire un choix…

Commentaire :

On termine les limis avec les échasses et les avocettes. Grosse préférence pour l’Andean Avocet qui a assuré le show sur Pozuelos et ses environs.

Commentaire :

Seulement deux espèces dans la famille et une seule rencontre pour nous sous les traits du Peruvian Thick-Knee. Comme tous les œdicnèmes, il vit plutôt dans des steppes mais se contente très bien de terres cultivées du moment que ce n’est pas trop intensif. Dans les environs d’Arica, il est impossible de le rater.

Commentaire :

Encore une exclusivité du continent. Les Seedsnipe sont des oiseaux qui vivent dans les steppes allant d’Ushuaia à l’altiplano ainsi que dans les montagnes de l’Araucano Forest. Plutôt farouches et discrètes, elles resteront dans les très bons souvenirs du voyage.

Commentaire :

Un cas un peu à part cette Paloma Antartica. Jamais très nombreuses, elles se rencontrent sur les loberias où leur blancheur tranche nettement avec les couleurs des lobos. Immanquable bien évidemment.

Commentaire :

Les labbes. Les Chilean et Antarctic Skua sont assez faciles à voir sur la côte atlantique argentine par contre, j’ai passé des heures à seawatcher dans l’espoir de voir le bout de la queue d’un South Polar Skua mais, il faudra revenir…

Commentaire :

Nous voici chez les mouettes et autres goélands. La diversité est vraiment impressionnante et le Pacifique comme l’Atlantique amène leur lot de surprises. Mes deux préférées resteront sans conteste la Grey Gull avec ses rassemblements de plusieurs milliers d’individus sur la côte chilienne et la Dolphin Gull côté atlantique qui à mon avis reste totalement inclassable.

Commentaire :

Encore du spectacle à tous les étages. Les milliers d’individus qui viennent passer l’hiver sur la côte atlantique offrent des images incroyables. Bien entendu, il faut ajouter les espèces du coin comme la Snowy-Crowned Tern ou encore les South American et Cayenne Tern qui ajoutent à la beauté du spectacle.
Côté pacifique, il sera difficile et dommage de passer à côté des Elegant, Peruvian et surtout Inca Tern.

Commentaire :

Seul représentant de sa famille sur le continent, le Black Skimmer se rencontre facilement en groupe sur les estuaires que ce soit côté atlantique ou pacifique. Déjà beau à l’origine et doté d’un bec impressionnant, ce sont ses parties de pêche au fil de l’eau qui ne cesseront de vous procurer du plaisir.