header7.JPG

Jeudi 16 mars. Encore moyennement dormi. Même si le coin est tranquille, la piste est passante.

On décolle tranquillou vers 9h. On n'a plus que 80 km à faire.

La route descend dans la vallée. On fait le plein d'eau dans une agua purificada juste au bord de la route (21.321984,-98.813577), 10pesos les 20L. Les villages se succèdent. Il y a plus de champs et de plantations d'orangers.

Pollo asado à midi et on reprend la route pour entrer dans l'état d'Hidalgo.

Babé se demande encore comment j'ai pu faire pour prendre une photo floue en mode rapide. Mais on voit bien que c'est la "Tierra de Tabajo" (la terre du travail), ce que l'on constate aussitôt car il y a beaucoup plus de champs et d'élevages.

Pour nous, c'est plutôt la "Tierra de topes" !

Apparemment, ils aiment tellement travailler qu'ils ont pas pu s'empêcher d'en foutre partout. Et quand je dis partout, c'est tous les 10m dans les villages et à chaque intersection ! On fait du 25km/h !

Autant dire que Babé est ravi quand je lui annonce qu'on fait un petit détour de 20km par Huejutla de Reyes pour retirer de l'argent ! Car en plus des topes, il doit conduire dans des rues étroites et pleines de circulation.

Il se débrouille comme un chef, comme d'habitude !

Au passage, on a vu où finissaient les arbres des forêts : dans des chaises !

Les boutiques se succèdent tout le long de la route de Huejutla. On se demande comme ils peuvent tout vendre. Et puis, tout ce bois foutu en l'air !

Au sortir de la ville, on attaque l'ascension de la sierra sur une route toute neuve encore remplie de topes. Heureusement, le paysage de montagnes verdoyantes nous redonne un peu de baume au cœur.

Tlanchinol est à près de 1600m d'altitude et plus on s'en rapproche, plus ça grimpe, plus la végétation se densifie avec de belles fougères arborescentes.

 

Le départ de piste à spoter les piafs n'est plus indiqué. C'était trop beau !

Il est 16h. On est crevés.

Hors de question de dormir directement en bord de route, je nous arrête donc sur un parador (un relais routier) (21.016517,-98.649414) qui est 'légèrement' en retrait.

C'est moi qui m'y colle pour aller demander la permission d'y dormir la nuit. Il y a trois gros chiens types bergers allemands dont un gros mâle qui me suit tout du long jusqu'au comedor.

Alors qu'il était calme jusque-là, son regard tourne soudain waco et il se jette sur moi tous crocs dehors. Je hurle et l'évite comme je peux mais le salaud arrive à me chopper à la hanche.

Heureusement, il en reste là. Mais j'ai bien vu ma dernière heure arrivée !

Je rentre toute tremblante dans le comedor et fonds en larmes. La gérante est vraiment désolée. À son regard, j'ai bien l'impression que ce n'est pas la première fois que ça arrive.

Bon, j'ai vraiment eu plus de peur que de mal car il m'a mordu dans le gras de la hanche. C'est douloureux, mais il ne m'a que pincé avec une légère égratignure de dent. Saleté !

Je désinfecte tout ça avec de l'alcool à 70° et de l'huile essentielle de lavande. Je ne ressors plus du camion.

On passe bien sûr une mauvaise nuit entre aboiements de chiens et camions qui arrivent et démarrent.

Pas trop de spots où dormir en ville. Je décide de demander à un hôtel si on peut dormir sur son parking. Coup de bol (ça change !), l'hôtel Los Temazcales (20.986023,-98.665667) est en fait un grand terrain herbeux aménagé de cabañas. Son proprio, Salomon, est très chaleureux et nous invite à rester pour 100pesos la nuit. Je trouve que c'est un peu cher, mais au moins l'endroit est tranquille et il y a même un wifi qui passe moyennement.

On s'en sert donc comme spot dodo et repos, et Babé passe les jours suivants à spoter le long de deux sentiers plus haut dans la montagne en bord de route. Il fait dix coches !

Pour les birders, on pense que l'entrée du "Lontla trail" se situe entre les km 68 et 69 sur la gauche. Il y a un panneau bleue "El Temazate" à l'entrée. Le second sentier se situe juste après le km 69 dans le virage sur la gauche.

Ils traversent un joli patch de forêt tropicale encore un peu préservée. Ça descend sec et remonte tout autant. En bas, plus de forêt mais des champs. C'est quand même très joli, d'autant que l'on est perché en haut de la montagne.

Et puis, il y a de bien belles fougères arborescentes.

Même si je n'ai qu'une égratignure et que le chien n'a pas l'air d'avoir la rage, je vais tout de même voir un médecin. L'un des employés de d'hôtel m'emmène voir le docteur Roberto Bautista Gamero dont le cabinet est fermé. En fait, tous les cabinets médicaux se trouvent être fermés en ce samedi après-midi. Il semble que ce soit leur jour de congé car les cabinets ouvrent de 8h à 22h du dimanche au vendredi.

Je m'y rends donc le dimanche matin.

Il y a du monde à 9h et j'attends une heure. Les gens me jettent des regards curieux et parfois amusés. Il faut dire que je suis la seule visage pale et que je les dépasse tous d'une à deux têtes.

Il y a des enfants qui toussent, des femmes enceintes et des viellards mourants. Certains ont l'air très pauvres et, même si la consultation ne coûte que 100pesos/5euros, je pense que ça doit être une dépense énorme pour eux d'autant qu'il y a aussi le prix des médicaments à rajouter.

Vue la petite égratignure et qu'il s'agit d'un chien domestique somme toute juste agressif, le docteur décide qu'il n'est pas nécessaire de me faire un vaccin anti-rabique. Il me prescrit de l'eau oxygénée pour la nettoyer (35pesos) et des antibios que je vais refuser car ils contiennent de la pénicilline.

C'est jour de marché, les rues sont pleines de monde et de vendeurs. Babé part faire 'quelques' clichés du village.

 

Comme j'ai un petit accès régulier à Nenet, j'en profite pour mettre le site à jour et faire des recherches pour nos prochains spots obs et dodo.

On en profite aussi pour faire une petite lessive à la lavanderia (20.987975,-98.66225) pour 11pesos le kg.

Ces journées de calme et de repos font du bien.

Côté temps, on a parfois la tête dans les nuages, mais il fait globalement beau. En plus, il fait bon. Entre 15 et 25°C.

 
Laissez vos commentaires surCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.ouNotre page Facebook