header2.JPG

 

La carte "Récapitulatif Canada Ouest" a été réalisé par Lise Coulaud-Dutheil à l'aide d'un fond de carte provenant du site https://mapchart.net/ en conformité avec la license d'utilisation de ce site et de la license Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License (version française de cette license ici : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/deed.fr) à laquel elle est soumise.
La carte "Récapitulatif Canada Ouest" est sous license Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License (version française de cette license ici : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/deed.fr)

 

Ces quatre mois ont été une agréable surprise et on garde un excellent souvenir de notre découverte de l'ouest canadien.

Même si par moments on a dû avaler des km, on a globalement pris notre temps et énormément disfruté.

En faisant la carte bilan, je me rends compte qu'on n'a parcouru qu'un tout petit bout de ce qu'il y avait à voir. C'était un choix et on en est très contents. Car on aime profiter des endroits qui nous plaisent et éviter si possible de sauter d'un endroit à l'autre tous les jours.

Parcourir le Canada est un réel plaisir car c'est un pays qui encourage le voyage et les voyageurs.

Il y a des petites choses pratiques mais très agréables en voyage, comme par exemple, trouver des WC toujours propres et fournis en papier toilette, des dump station avec eau potable quasiment toutes gratuites, des visitor centers avec un personnel aimable et du wifi gratuit. Et n'oublions pas les Public Libraries, havres de paix connectés au monde extérieur où l'on peut travailler en toute tranquillité.

Oui, ces petites choses facilitent le voyage et sont très agréables.

Mais ce que l'on a apprécié à mesure que l'on montait vers le nord, c'est la liberté que l'on éprouve à rouler sans interdits ni contraintes. Sorti du sud de la British Columbia, il y a assez de zones de wilderness où bivouaquer en toute tranquillité. Plus de panneaux "No-No" affichés partout. Pour peu que l'on sorte des villes, il y toujours une route forestière et un pulloff où se poser tranquillement.

Et que dire de la nature !

On ne vous fera pas un discours plein d'émerveillement béat. Certains peuvent penser que la nature est intacte dans cette partie du monde mais il n'en est rien. On ne croise pas autant de camions chargés de bois sans raison. La forêt canadienne est pillée. Les canadiens ont de la chance d'avoir une forêt aussi vaste mais les traces de la déforestation sont bien visibles à certains endroits.

Donc, oui, on adore la forêt boréale, mais on n'est pas aveugles pour autant. On a aussi adoré la toundra. Les grandes étendues désertiques ont une beauté toute particulière.

Passer du temps à Tuk au bord de l'océan arctique était aussi un moment très intense.

Et il y avait les ours...

Nos rencontres avec eux ont toutes été plus belles les unes que les autres avec, en apothéose, Nounours, le grizzly de Lax An Zok Fish Camp.

J'en ai encore des frissons (de plaisir, pas de peur ) rien que de l'évoquer, même trois mois après.

Nous avons eu la chance de ne pas faire de mauvaise rencontre avec les ours, mais je devrais plutôt parler de bon sens.

On n'a jamais surpris d'ours (origine de la plupart des accidents avec eux). Et lorsqu'on les a observés, on faisait bien attention à rester respectueux envers eux sans faire de mouvements brusques.

Mon seul petit regret est de n'avoir pas observé de femelle avec ses petits mais, qui sait ?, on en verra dans le nord les Etats-Unis.

Dans tous les cas, observer des ours noirs ou grizzly dans leur milieu naturel était une expérience extraordinaire et on chérit chaque moment dans nos cœurs. C'est presqu'aussi beau que de regarder évoluer des baleines. Il y a tellement d'intelligence dans leur regard ! Certes, ils peuvent être agressifs, mais ils sont aussi doués de grâce et d'espièglerie.

On a donc adoré ces quatre mois passés au Canada.

Néanmoins, toutes les bonnes choses ont une fin.

Nous sommes seulement début septembre et l'automne s'installe déjà.

Au revoir Canada !

Il est temps pour nous de revenir aux Etats-Unis pour découvrir tous les parcs nationaux du centre de ce pays tout aussi gigantesque que toi.

Avec seulement 3 mois de visas, il va falloir accélérer notre allure si l'on veut voir tout ce que l'on a prévu.

A ver...

Car, demain, il va d'abord falloir passer la frontière.

 
Laissez vos commentaires surCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.ouNotre page Facebook